Le crédit d’impôt pour une installation photovoltaïque

Pour mettre en place une politique durable sur le développement de l’énergie solaire, l’État a mis en place un procédé qui permet de supporter les moyens financiers des particuliers qui veulent installer des panneaux solaires photovoltaïques sur leurs maisons. C’est une méthode relative au crédit d’impôt, concernant les dépenses en matière d’équipements énergétiques d’énergie renouvelables et durables telle l’installation d’un panneau photovoltaïque.

Les bénéficiaires d’un crédit d’impôt ?

Le crédit d’impôtphotovoltaïque appelé aussi fiscalité photovoltaïque, est fait pour les contribuables domiciliés en France. Ce crédit d’impôt développement durable (CIDD) peut être obtenu par un contribuable qu’il soit imposable ou non. Les logements concernés sont en effet les maisons individuelles, et le crédit d’impôt concerne notamment les dépenses en terme d’acquisitions de nouveaux matériels contribuant au développement de l’énergie durable afin de réduire l’émission de gaz effet de serre, ou plus précisément d’éradiquer ses effets d’ici 20 ans.

Les conditions d’obtention d’un crédit d’impôt

L’obtention d’un crédit d’impôt requiert des conditions pour être validée. Les équipements énergétiques photovoltaïques ainsi que les travaux d’installation doivent être réalisés par une entreprise d’isolation RGE qui remettra ensuite une facture de l’entreprise aux propriétaires de la maison pour que ces derniers bénéficient de la fiscalité photovoltaïque. Les réductions des impôts se calculent à partir du montant des équipements indiqué dans la facture. Il est cependant à noter que les particuliers achetant et installant eux-mêmes leurs panneaux photovoltaïques ne bénéficient pas du crédit d’impôt, l’étude d’un professionnel est l’élément principal.

Le montant du crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est calculé selon le coût de l’équipement (mains-d’œuvre non comprise) c’est-à-dire selon la valeur du panneau photovoltaïque inscrite sur la facture remise par l’entreprise. Cependant, une limite est imposée afin de ne pas excéder les normes fiscales établies en matière de développement durable des énergies renouvelables. Pour indication, le montant seuil est de 8000 euros pour un célibataire, d’où un crédit de 880 euros, 16000 euros pour un couple et 1760 euros de crédit. Une possibilité de majoration peut être envisagée.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

*